Si Alexa Chung n’a pas toujours été une bête de style, Jennifer Lawrence, elle, n’a vraisemblablement jamais dérogé de sa superbe. L’actrice en provenance du Kentucky, bien loin d’avoir connu une adolescence ingrate, était à 16 ans une graine de mannequin.

Avant d’aspirer à une carrière cinématographique de renom, cumulant Oscar et Golden Globe, Jennifer Lawrence souhaitait appréhender l’univers de la mode et du mannequinat. Et ce sont ces clichés de sa jeunesse de baby top qui sont divulgués aujourd’hui.

Posant telle une professionnelle de sa beauté juvénile, elle captait déjà l’objectif, rayonnante, presque envoûtante. Fraîche, sans artifice, presque sauvage, sa moue déjà irrésistible séduisait les photographes. L’un deux, se remémorant une séance photo de cette époque, la compare même sans retenue à Gisèle Bündchen.

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

© E! Magazine

Aurions-nous alors pu découvrir Jennifer Lawrence sur papier glacé plutôt que sur pellicule ? Force est de constater que l’étoile montante du cinéma n’a nul besoin d’une robe hollywoodienne pour être sublimée. Gageons même que, forte de sa notoriété d’icône  à la fois gracieuse et authentique, celle qui se déclare phobique du tapis rouge saura associer les deux. Egérie Dior, il y a fort à parier que les enseignes de luxe n’en ont pas fini avec elle.