Alors qu’H&M dévoilait récemment sa ligne swimwear +Size et choisissait pour l’occasion une égérie taille 44, nous apprenions hier qu’Abercrombie & Fitch refuse catégoriquement d’étendre sa clientèle aux femmes dépassant la taille 38.

L’enseigne américaine, connue pour ses mannequins au corps parfait posant torse nu avec les clientes, entérine sa position discriminatoire à l’égard des femmes dites rondes, voire dans la pure norme sociétale. Car alors qu’en France 37% des femmes s’habillent en tailles 40 et 42, contre 18% pour les tailles 36 et 38, et que les chiffres sont d’autant plus contrastés outre-atlantique, Abercrombie & Fitch arrête la conception de ses vêtements aux étiquettes affichant un 10 américain – soit un 38 européen.

Impossible donc de se procurer des pièces de la marque en taille XL ou XXL, puisqu’elles n’existent tout bonnement pas en magasin. Alzheimer précoce du PDG ? Que nenni. Il se murmure que ces femmes sont incompatibles avec l’image de marque d’Abercrombie. Comme si son prêt-à-porter était finalement réservé aux vendeurs taille mannequin emplissant ses propres rangs.

© Abercrombie & Fitch

© Abercrombie & Fitch

Pour recevoir des bons plans, participer à des jeux concours et suivre suivre l'actu mode, people, beauté, rejoignez la communauté So-Trendy sur Facebook :