Le discours d’Emma Watson au siège des Nations Unies, à New York, le 21 septembre dernier a fait beaucoup parler. L’actrice clamait alors haut et fort qu’il fallait faire la parité entre les hommes et les femmes, et prône ainsi l’égalité des sexes. Ainsi, à l’occasion de la campagne « HeForShe », qui consiste à rassembler des milliards d’hommes pour défendre l’égalité des sexes, la jeune femme de 24 ans a prononcé un discours. Celle qui a été nommée ambassadrice pour les droits des femmes par les Nations Unies en juillet a alors parlé, appelant les hommes à se mobiliser, mais aussi en mettant au clair une idée fausse qu’un bon nombre de personne se fait au sujet du féminisme :

J’ai décidé d’être féministe. Cela me paraissait simple. Mais j’ai découvert que le féminisme était devenu impopulaire. Les femmes préfèrent ne pas se dire féministes. Visiblement, cela est perçu comme trop fort, trop agressif, contre les hommes, peu séduisant. Mais pourquoi cela est-il devenu si impopulaire ? Je trouve ça normal d’être payée autant que mes collègues masculins. Je trouve ça normal de pouvoir faire mes propres choix. Je trouve ça normal que les femmes soient impliquées dans la politique. Je trouve ça normal d’avoir droit au respect.

Par ailleurs, le choix d’Emma Watson en tant qu’ambassadrice a beaucoup été critiqué par certains. En effet, l’actrice était immédiatement associée à la saga qui l’a rendue célèbre, Harry Potter. Lors de son discours, elle a tenu à leur répondre :

Vous vous demandez peut-être : qui est cette fille de Harry Potter ? Que fait-elle aux Nations Unies ? Je me suis aussi posée la question. Tout ce que je peux vous dire c’est que je me sens concernée par ce problème et que je veux que ça s’arrange. Et comme on m’en donne la possibilité, je me sens responsable de dire quelque chose à propos de tout ça. Edmund Burke a dit : “Pour que les forces du mal triomphent, il suffit que les hommes bons ne fassent rien.

un women emma watson ambassadrice bonne voonté

Emma Watson © Un Women

Pour son rôle d’ambassadrice et son discours, Emma Watson a alors été élue comme étant la « Personnalité féministe de l’année », par la Ms. Foundation For Women, détrônant au passage Beyoncé. La jeune anglaise voit alors son discours payé, en étant récompensée par ce prix honorifique, tout en espérant que ses efforts paient et que l’égalité des sexes soit enfin respectée.

En ce qui concerne Queen Bee, la chanteuse reste quand bien même dans ce classement, en arrivant à la quatrième position, se retrouvant donc derrière l’ancienne Hermione Granger, l’actrice transsexuelle de la série Orange Is The New Black, Laverne Cox, et la journaliste américaine Rachel Maddow.

> Revoyez le discours d’Emma Watson à l’ONU.