Nous attendions depuis avril sa nouvelle campagne. Diane Kruger revient chez Chanel après près d’une vingtaine d’années et, une fois encore, bluffe le monde par son authentique capital beauté.

© Chanel

© Chanel

Egérie des soins de la gamme « Resynchronisation » de la maison aux C entrecroisés, l’actrice y explose de naturel et de pureté, devisant pour ce premier court-métrage publicitaire sur l’origine profonde de cet art de vie qu’est la beauté. Le prétexte de trois crèmes aux propriétés détoxifiantes, hydratantes, régénérantes, vantant une relation plus saine avec l’environnement, pour disserter avec élégance sur la beauté réelle, celle que les cosmétiques n’ont finalement plus qu’à sublimer. La beauté d’une Diane Kruger à peine maquillée, voguant gracieusement entre plage, rues, et virée sur la route de Là où commence la beauté.

« La beauté éclot quand on ne l’attend pas. Elle est mystérieuse, parfois imparfaite, toujours unique. C’est un cheminement intérieur, une promesse de confiance en soi. […] Là commence la beauté. » Chanel n’aurait pu trouver égérie plus légitime.