Auparavant, les règles étaient très strictes dans le milieu de la mode. Il fallait que le mannequin soit grand, mince et bien proportionné. Depuis, il y a eu du changement. Selon certaines agences très strictes, une taille minimale est toujours de mise pour certaines catégories comme pour les mannequins de photos publicitaires qui est de 1 m 70 minimum et de 1 m 74 minimum pour les mannequins de défilés de mode.

Certains mannequins qui ont une carrière fulgurante aujourd’hui ne rentraient pas dans le moule pré-établi par le diktat de la mode mais ils ont réussi à charmer les agences. Par exemple, Kate Moss n’est pas très grande puisqu’elle mesure 1m70, ce qui ne l’a pas empêché de défiler pour de nombreuses maisons de luxe. L’agence de Cara Delevingne annonce 1m71 sur son CV mais elle semble plus petite et elle a su montrer son potentiel aux marques. Une égérie de l’Oréal a su faire sa place et imposer sa très petite taille : Eva Longoria mesure 1m57 et participe pourtant aux campagnes de publicité de la marque de cosmétiques.

Cara Delevingne Burberry Fashion Week London 2013

Cara Delevingne défilant pour Burberry © Burberry

Le charme, la beauté ou encore le potentiel ne résident pas dans la taille. Pour toucher un maximum de public, les marques doivent se plier à la diversité culturelle. Les tailles minimales que l’on trouve aujourd’hui ne sont maintenant que des indications. Il ne faut donc pas se heurter à cela puisque de plus en plus, les agences se diversifient et recherchent des physiques qui sortent de l’ordinaire, sans se heurter à un détail comme la taille.