15 septembre 2005, une du Daily Mirror, photos chocs de Kate Moss. Le top model vedette, alors en couple avec le sulfureux Pete Doherty, est surpris sur une vidéo amateur en train de sniffer de la cocaïne. C’est la douche froide pour la petite protégée mondiale du mannequinat. 5 mai 2013, The Sun, Cara Delevingne entre dans la polémique. Le mannequin prodige de 20 ans est surpris tentant de rattraper un sachet de poudre blanche sur le seuil de son appartement londonien. Comme un cercle vicieux qui se répète.

Cara Delevingne pour la collection automne-hiver 2012-2013 de Zara © Zara

Cara Delevingne pour la collection automne-hiver 2012-2013 de Zara © Zara

Le top model nouvelle génération ne connaissait jusqu’à présent aucun faux-pas. Egérie des plus grandes marques de haute-couture et de prêt-à-porter, courtisée par les magazines du monde entier, elle semblait même promouvoir une image différente du mannequin type. Exit les baby faces juste bonnes à être mignonnes sur papier glacé, exit les simples porte-manteaux de luxe, Cara Delevingne sortait du moule en se faisant remarquer pour sa personnalité exubérante. Fraîche, spontanée, healthy, une mine d’or autant pour les enseignes de luxe souhaitant rajeunir leur image que pour les marques de prêt-à-porter teenage. Le scandale est donc d’autant plus surprenant, et dérangeant.

Un terrain britannique, la mise pied à l’étrier par l’agent Sarah Dukas, une carrière fulgurante, avant la déchéance ? Ce sont là les points communs rassemblés par Cara Delevingne et Kate Moss, et c’est donc ce que la caricature porterait à croire. A l’image du scandale ayant ébranlé la brindille en 2005, notamment évincée de ses contrats avec H&M, Chanel et Burberry, la polémique gronde pour la soeur de l’égérie Vero Moda. H&M a annoncé avoir lancé une enquête sur sa consommation de drogue, ayant pour leitmotiv une « tolérance zéro » à l’égard des substances illicites.

Les preuves sont encore à démontrer. Mais le témoignage à charge du photographe people à l’origine des clichés semble amorcer le compte à rebours vers la disgrâce delevingnienne.

Elle essayait d’entrer chez elle et disait « J’ai perdu mes clefs les mecs, j’ai perdu mes clefs! ». Elle semblait trouver ça drôle. Cara a ensuite laissé échapper quelque chose de son sac, qu’elle a immédiatement tenté de dissimuler en mettant un pied dessus. Son amie n’arrêtait pas de dire ‘Pourriez-vous arrêter de prendre des photos?’ A ce moment là, elles ont compris qu’elles allaient avoir des problèmes.

En 2005, Kate Moss avait regagné une légitimité professionnelle et populaire en présentant des excuses publiques et s’astreignant à une cure de désintoxication. Cara suivra-t-elle le même chemin ? Une chose est certaine, ce n’est pas demain la veille que l’idole des jeunes Anglaises pourra regagner son piédestal d’adolescente modèle.