Léa Seydoux, c’est l’actrice française que tout le monde s’arrache. A 27 ans, sa filmographie impressionne, interpelle même. Elle déploie déjà 3 nominations aux Césars, un Tarantino et un Woody Allen, excusez-la du peu. Léa Seydoux est une actrice caméléon comme on en fait peu, investissant aussi naturellement le rôle d’une tueuse à gage dans un blockbuster (Mission Impossible : Protocole Fantôme, Brad Bird)  que celui d’une néo Princesse de Clèves dans un film d’auteur encensé par la critique (La Belle Personne, Christophe Honoré). Mais pas que. Léa Seydoux est aussi courtisée par la scène haute couture, et du prêt-à-porter. Actuelle égérie Prada, Asos a su flairer sa sensibilité mode en en faisant une guest de marque pour son magazine. A première vue, Léa Seydoux a donc tout l’air d’une it girl différente des autres, dont le talent transforme en or tout objet effleuré par ses petits doigts.

Mais ce ne serait que survoler la personnalité multifacette de l’admirable Frenchie que d’arrêter là son portrait. Au-delà de ces aspects quelque peu superficiels, Léa Seydoux est une enfant de l’Afrique. Ses vacances, elle les passait sur l’île de Gorée, au large du Sénégal, en compagnie de sa mère. Sa mère, fondatrice de la Maison Rose, cette association qui facilite la reconstruction personnelle des femmes victimes de violences.

C’est en l’honneur de cet organisme, cette cause, celle des femmes, que Léa Seydoux s’associe aujourd’hui à Claudie Pierlot. Comme un formidable symbole, ces femmes au passé désastreux ont été invitées, à partir de matériaux recyclés, à donner forme à un bracelet artisanal agrémenté de mille et une perles d’espoir. Le bijou a été nommé « Magic ». Car c’est ni plus ni moins la perspective qu’il leur offre.

Alors, pour 7€, vous repartirez dès le 7 mai avec un accessoire ethnique à souhait, en ayant la satisfaction d’avoir aidé des semblables moins chanceuses. Car l’intégralité des bénéfices des ventes des Bracelets Magic, par ailleurs déclinables à l’infini, sera reversé à la Maison Rose. Quand la mode s’associe à la bonne cause, c’est toujours une formidable leçon d’humanité.

© Claudie Pierlot

© Claudie Pierlot