C’est le site Closer qui avait révélé l’information en exclusivité, Alessandra Sublet quitterait France 5 et C à vous. A la tête de l’émission depuis 2009, cumulant les casquettes d’animatrice et de co-productrice, elle passerait les clés à un successeur afin de s’adonner à un tout nouveau challenge, et pas des moindres, celui de revaloriser la case culturelle de France 2. L’annonce intervenant dans une période de flou médiatique pour l’animatrice, en promotion pour son ouvrage révélation sur sa dépression post-natale, mais vague sur des projets télévisuels à venir, elle avait tout pour être crédible. En effet, dans une entrevue avec Le Parisien datée du 26 décembre dernier, elle révélait penser à se consacrer à de nouvelles aventures.

Je ne sais pas si c’est ma dernière saison ou l’avant-dernière. En tout cas, j’ai envie de faire des choses nouvelles.

Ainsi, la nouvelle de son départ n’est pas des plus surprenantes. Alessandra Sublet souhaiterait quitter le rendez-vous quotidien pour s’appliquer à la préparation d’un magazine de deuxième partie de soirée sur France 2, une « émission culturelle, filmée dans un théâtre, qui parlerait de cinéma, de littérature, de culture au sens large… de façon accessible et décomplexée », une case actuellement occupée par Aïda Touihri et son programme Grand Public, qui connaît des difficultés à s’installer. Une mission donc de taille pour une animatrice qui n’a pas froid aux yeux, en bref, une information tout à fait plausible.

Seulement cette révélation n’a visiblement pas été au goût de l’animatrice, qui a immédiatement répliqué le soir-même, durant le pré-générique de son émission. Accompagnée de son complice Jérémy Michalak, elle s’est ainsi mise en scène dans une parodie du « Non mais allô » de Nabilla, s’étonnant du fait que la presse people communique des scoops télévisuels, et, comme un joli clin d’oeil à l’actualité politique du moment, a repris les codes Cahuzaquiens de la spirale du mensonge.

Suivant le mouvement, le producteur de l’émission, Pierre-Antoine Capton, a lui aussi démenti l’affirmation sur le réseau social Twitter :

Des démentis instantanés, certes, mais dont la véracité laisse à désirer. Des éléments à charge extrêmement convaincants, une défense toute en humour, qui laisse planer le doute sur une éventuelle spirale du mensonge dans laquelle l’animatrice s’enfermerait elle-même… Rien n’est encore certain, mais force est de constater que les rumeurs sont à leur paroxysme. Laissons donc les prochaines semaines nous éclairer un peu plus. Car dans tous les cas, Alessandra Sublet, sur France 5 ou France 2, aura du mal à perdre son rang de présentatrice préférée des Français.