Oui Ou Non, Balance Ton Quoi, Tout oublier, Angèle a été la reine des charts pour l’année 2019. Connue pour la douceur de sa voix et ses titres assez originaux ainsi que ses clips à controverse, cette fille d’artistes d’origine belge fait de plus en plus parler d’elle.

Une autodérision qui a fait sa marque

Si les chansons d’Angèle font parler d’elles pour leur contenu explicite et les messages forts qu’elles lancent, la chanteuse se démarque davantage pour son esprit d’autodérision. Dans une interview accordée à TF1, dans l’émission Sept A Huit, Angèle Van Laeken – de son vrai nom – se confie notamment sur l’origine de ce choix. Elle parle de son physique de poupée et de son envie de faire ses preuves sans compter sur l’érotisme de ses clips pour éviter justement les mauvaises langues.

Grâce à cette marque de fabrique notamment, et à sa voix exceptionnelle, Angèle fait partie des artistes qui ont vendu le plus d’albums au cours de l’année 2019. Elle a écoulé 342.000 exemplaires de Brol, seulement devancée par Johnny Hallyday avec ses 420.000 exemplaires. Reine de la pop et des charts, elle demeure cependant humble. Malgré son jeune âge, elle affronte avec maturité sa nouvelle vie de star.

album Brol Angèle

L’album Brol © Angèle

Une vie personnelle en porte-à-faux

Si professionnellement, tout marche à merveille pour Angèle, du côté personnel, quelques déboires amoureux l’ont propulsé au cœur des discussions. Au printemps 2019, l’artiste annonce sa séparation avec le danseur Léo Walk. Selon les dernières nouvelles, elle ne serait plus célibataire. Dans une autre interview sur Télérama, elle ne dément ni ne confirme les nouvelles rumeurs concernant sa nouvelle relation amoureuse. Elle préfère néanmoins garder secret pour ce qui est de l’identité de la personne avec qui elle a retrouvé l’amour. Ce qui est sûr et certain, c’est qu’il s’agit d’une femme.

Un coming out dans ses chansons

Beaucoup pensent à croire que l’artiste avait déjà annoncé la couleur dans son album Brol. En effet, la jeune artiste belge propose des chansons de tous les thèmes dont notamment Ta Reine et Tu Me Regardes qui parlent d’amour lesbiennes. Ce à quoi l’artiste rétorque qu’il s’agit simplement d’un album pour lutter contre l’homophobie et engager dans la lutte pour le féminisme. Elle finit son interview sur Télérama en annonçant : « Je refuse que, demain, toutes les interviews tournent autour de ce sujet (…). Je ne veux pas être définie ainsi. Je suis avant tout musicienne ».