Les mannequins considérés comme « plus size » se font de plus en plus entendre. Les diktats de la mode évoluent, malgré une forte obstination liée à la maigreur chez les modèles. Cette obsession ne vient pas seulement des tops eux-mêmes, c’est en particulier l’industrie de la mode qui impose cette image de la femme parfaite. Heureusement depuis quelques années, certains mannequins se démarquent de ces modèles pour prôner non pas la différence mais davantage la diversité.

Récemment, certaines femmes ont souhaité une nouvelle fois dénoncer cette discrimination. Il suffit d’observer les panneaux publicitaires ou encore les campagnes promotionnelles de mode et de beauté, pour se rendre compte de l’absence de corps aux formes généreuses. Ainsi, des modèles « plus size » ont repris les campagnes publicitaires des plus grandes marques à leur façon.

Quand les publicités semblent d’un coup plus réalistes grâce aux modèles « plus size »

Le média américain Buzzfeed US a récemment publié une vidéo sur son site, qui a rapidement fait le tour du web. Des femmes lambda ont décidé de recréer les campagnes de grandes marques. Burberry, Calvin Klein, Tommy Hilfiger ou encore Brandon Maxwell font partie de ces enseignes dont les publicités ont été reproduites. Les mannequins d’un jour « plus size » ont alors remplacé les tops tels que Kendall Jenner pour Calvin Klein ou encore Gigi Hadid pour Tommy Hilfiger.

parodie-gigi-hadid Tommy Hilfiger

Publicité Tommy Hilfiger avec Gigi Hadid © Capture

parodie-maxwell grande taille

Publicité Brandon Maxwell © Capture

Contrairement aux images d’origines, les nouvelles publicités n’ont pas été retouchées mettant seulement en avant des femmes pulpeuses. Le making-off des séances photo publié le 31 octobre 2016, a été vu plus de 2 500 000 fois sur Youtube. Les modèles qui se sont prêtés au jeu se sont notamment confiés : « Je voyais des mannequins très grandes, très minces et avec la peau très claire. Je les regardais et me persuadais que j’étais supposée leur ressembler parce que c’était la seule chose que l’on me montrait« , explique Sheridan.

C’est donc à travers une vidéo et quelques photos que ces jeunes femmes ont pu recréer, parfois avec humour les campagnes publicitaires de grandes marques. Et ainsi, s’inscrire parmi celles qui ont osé se faire entendre et dénoncer ces diktats violents de l’industrie de la mode.