Depuis aujourd’hui, les médias ne parlent que de cette histoire, Kesha l’interprète du titre Tik Tok était au tribunal vendredi 19 février, afin de rompre le contrat qui la lie à son producteur Dr. Luke et sa maison de disques Sony. Si la chanteuse américaine souhaite y mettre un terme, c’est qu’il y a quelques années Kesha a été agressée sexuellement par son producteur. En octobre 2014, la jeune femme s’exprimait afin de dénoncer son agresseur. Le procès a alors eu lieu vendredi dernier.

Ke$ha violée producteur

Ke$ha © Ke$ha via Instagram

Un verdict injuste

A l’issue de cette journée le magistrat a rendu son verdict, l’annulation de son contrat avec Sony a été refusée. Le juge s’est alors justifié en évoquant un contrat nettement négocié, dont il ne comprend pas les raisons pour lesquelles il devrait «prendre une mesure exceptionnelle pour accorder une injonction», soutenant également qu’aucune preuve de «blessures irréparables» ne sont à relever. Une décision injuste pour Kesha qui va alors devoir continuer à travailler auprès de sa maison de disque mais également de son agresseur, en vue de ce contrat auparavant approuvé. Ce qui a provoqué une vague d’émotion et de soutien sur la toile à l’égard de la chanteuse, de la part des internautes mais aussi des professionnels de l’industrie musicale.

La générosité des stars

Depuis le verdict de nombreux artistes se sont exprimés. Ariana Grande, Kelly Clarkson qui a également travaillé auprès de Dr Luke ou encore Lorde, ont exprimé leur soutien. Lady Gaga qui est très engagée à ce sujet, a tenu également à soutenir Kesha en déclarant «Il y a des gens, partout dans le monde, qui t’aiment». Toutefois, une artiste a éprouvé bien plus que du réconfort psychologique. Taylor Swift a souhaité faire don de 250 000 dollars afin de venir en aide à sa consœur. A la suite de cette histoire un hashtag a même circulé sur Twitter pour adresser un message de soutien à Kesha : #FreeKesha.

Un producteur effroyable

Kesha s’est fait agresser alors qu’elle avait à peine 18 ans, à savoir au tout début de sa carrière artistique. L’interprète de We R Who We R accuse son producteur Dr Luke de l’avoir forcé à plusieurs reprises à consommer de la drogue ainsi que de l’alcool, afin d’abuser d’elle sexuellement, tandis que l’homme en question nie toutes accusations.

L’ancien manager était également accusé par la mère de Kesha d’être à l’origine des problèmes de santé de sa fille, dont de troubles du comportement alimentaire. D’après le magazine People, Dr Luke lui mettait la pression afin qu’elle perde du poids car lui et sa maison de disque la considérait trop grosse pour chanter. Un combat qui n’est donc pas terminé, toutefois avec le soutien du public ainsi que des autres artistes, dont Taylor Swift qui a de l’influence, il se pourrait que Kesha puisse s’en sortir.

Pour recevoir des bons plans, participer à des jeux concours et suivre suivre l'actu mode, people, beauté, rejoignez la communauté So-Trendy sur Facebook :