La Fashion Week de New-York vient de s’achever et ce qui est crucial à retenir, c’est que New-York à innover quant aux mannequins présents sur les podiums. Les différences sont désormais acceptées dans le monde de la mode. Alors que les mannequins défilant sur les podiums sont connus pour être maigres, pales et sans réelles émotions depuis 2014 les mentalités ont commencé peu à peu à évoluer en acceptant des modèles d’autant plus riches et forts en sensations.

Nous évoquions la semaine dernière le titre d’égérie accordé à Winnie Harlow pour l’enseigne espagnole Desigual. La particularité de ce top atteinte de vitiligo est devenue sa force tout comme le mannequin homme albinos Shaun Ross, qui est également le premier en son genre à rejoindre les rangs très fermés et sélectifs du monde de la mode.

Winnie Harlow Défilé Desigual

Winnie Harlow lors du défilé Automne-Hiver 2015-15 Desigual © Desigual via Twitter

En contraste également avec les diktats de la mode, Tess Munster est le modèle grande taille qui rencontre un succès grandissant. Le top a lancé un mouvement sur Twitter avec le hashtag choc #effyourbeautystandards qui signifie approximativement « j’emmerde vos standards de beauté ». De quoi en effet bousculer les modèles de beauté.

Lors de la Fashion Week de New-York, c’est le passage de Jamie Brewer qui a fait sensation. La jeune femme de 30 ans est le premier modèle trisomique à défiler pendant la Fashion Week. Célèbre pour son rôle dans la série American Horror Story, Jamie Brewer a défilé pour Carie Hammer dans une élégante robe noire.

Jamie Brewer trisomique défilé

Jamie Brewer avant le défilé Carie Hammer © Jamie Brewer via Twitter

Ce n’est pas la première fois que Carie Hammer casse les codes de la mode. Elle avait déjà invité une amie en fauteuil roulant depuis l’âge de deux ans, à défiler. Un exemple pour les autres créateurs qui en ont fait de même cette année, en faisant monter sur le podium des modèles amputés ou en fauteuil roulant. Antonio Urzi a notamment engagé Jack Eyers, un jeune mannequin amputé de 25 ans, pour défiler avec sa jambe artificielle à découvert.

Le message que chacun d’entre eux veulent faire passer est celui de s’assumer entièrement et de se montrer tels qu’ils sont. Un beau progrès dans le monde de la mode.