Ce mercredi 10 décembre 2014, Charlène de Monaco a donné naissance aux jumeaux princiers au Centre hospitalier Princesse-Grace de Monaco. C’est donc à 17h04 que la petite Gabriella Thérèse Marie a pointé le bout de son nez, suivi de Jacques Honoré Rainier, son frère, qui est arrivé deux minutes plus tard. Trois ans après leur union, Albert II et Charlène de Monaco ont le bonheur d’accueillir leurs enfants.

Le palais princier a donné des nouvelles des enfants, tout en donnant leurs titres princiers :

Le Prince Jacques, Honoré, Rainier, a la qualité de Prince Héréditaire. Selon l’usage historique établi par le traité de Péronne (1641), il reçoit le titre de Marquis des Baux (en Provence). La Princesse Gabriella, Thérèse, Marie, deuxième enfant dans la ligne de succession, reçoit le titre de Comtesse de Carladès (en Auvergne).

Tout en soulignant que « la princesse et les enfants se portent bien ».

Charlène de Monaco à son mariage sur monacomatin.cm capture Youtube

Charlène de Monaco © monacomatin.cm capture Youtube

Le 30 mai dernier, le palais princier confirmait la grossesse dans un communiqué de presse officiel :

Le prince Albert II, 56 ans et la princesse Charlène de Monaco, vingt de moins, ont l’immense joie d’annoncer qu’ils attendent un heureux événement.

Ce n’est que le 9 octobre dernier que le couple princier mettait fin rumeurs, confirmant que l’ancienne nageuse attendait bien des jumeaux. La naissance était donc prévue pour mi-décembre. Ce sera alors le prince Jacques, Honoré, Rainier qui sera la succession au trône, perpétuant ainsi la dynastie de la famille Grimaldi, datant de 700 ans. Toutefois, même si depuis 2002, une fille pouvait accéder au trône, ce sera quand bien même le petit garçon, le futur héritier. C’est à l’occasion d’une interview pour le Monaco Matin qu’Albert II avait expliqué à quel enfant reviendrait le titre de prince ou princesse héréditaire :

En cas de jumelles ou de jumeaux, ce sera la première ou le premier qui verra le jour. Dans le cas d’un garçon et d’une fille, ce sera le garçon. Dans le cas de jumelles, et si un garçon venait agran­dir notre famille par la suite, c’est à lui que revien­drait le titre de prince héré­di­taire.

 Félicitations aux heureux parents !