Intouchables ne fait pas l’unanimité. Dans une interview pour le magazine So Film, l’actrice française Juliette Binoche explique la place faite aux femmes dans la comédie française est plutôt mince. Elle commence à parler du film de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch’tis, sorti en 2008 mais aussi du film Intouchables, d’Eric Toledano et Olivier Nakache sorti en 2011.

Si le premier film l’a fait beaucoup rire, il n’en va pas de même pour le deuxième. L’actrice prochainement à l’affiche du film L’Épreuve tacle le film avec François Cluzet et Omar Sy qui a par ailleurs été nommé « meilleur acteur » aux Césars pour ce long-métrage.

Juliette Binoche L'Epreuve

Juliette Binoche © L’Epreuve

L’actrice Oscarisée dit au sujet de ce film : « j’ai eu plus de mal avec les dialogues et dans l’esprit. Pour moi, ça passait plus difficilement… C’est très stéréotypé, parfois bête. J’aime beaucoup ces acteurs, mais je me souviens, je me demandais comment c’était possible de dire ça ». Tout le monde n’a pas été conquis par ce film, à la fois drôle, émouvant et moralisateur.

Le 23 octobre dernier, l’actrice française dévoilait au site américain Indiewire qu’elle avait fait pleurer le réalisateur Quentin Tarantino pour son rôle de Sandra Brody dans le film Godzilla, sorti en mai dernier. Elle a confié au site internet :

Quentin Tarantino m’a dit : « c’est la première fois que je pleure à cause d’un blockbuster en 3D. J’ai dû retirer mes lunettes pour essuyer mes larmes ». J’ai pris ça comme un compliment

Juliette Binoche a d’ailleurs eu l’honneur d’être récompensée pour l’ensemble de sa carrière au Festival de Morelia en octobre dernier. Bref, elle est une des actrices françaises les plus cotées et aussi une des rares à ne pas être lisse en interview. Elle ose dire ce qu’elle pense, que ce soit positif ou négatif, elle ne calcule pas.