Interviewée dans une cage d’ascenseur par Vanessa Caffin pour l’émission Pitch Elevator, Barbara Schulz parle de ses nouveaux penchants féministes qu’elle à découvert cette année. Celle qui joue dans King Kong Théorie, adapté du « pamphlet féministe » de Virginie Despentes, aux cotés d’Anne Azoulay et de Valérie de Dietrich, nous révèle à quel point cette pièce lui à ouvert les yeux :

Mon âme féministe est en éveil depuis que j’ai commencé à travailler cette année

Barbara Schulz Vanessa Caffin

Barbara Schulz et Vanessa Caffin © Pitch Elevator

King Kong Théorie, c’est un texte fort, parfois même un peu cru qui montre bien que nous sommes encore loin d’une société totalement égalitaire en ce qui concerne le genre homme-femme. Pour l’actrice de 42 ans et maman d’une petite fille , ce texte est à l’origine de certaines révélations comme quand elle parle des couleurs utilisées pour peindre les petites mains à l’école, rose pour les filles et bleu pour les garçons. Son prochain plan de bataille féministe : l’égalité des salaires au cinéma. Celui-ci n’est pas, à l’instar des autres secteurs, très égalitaire à ce niveau.

Quand Vannessa Caffin lui parle du livre de Valérie Trierweiler qui fait polémique depuis sa sortie, Barbara Shultz déclare sa profonde indifférence à son égard :

Je m’en fous tellement… si vous voulez lire un livre, lisez un Romain Garigue ou un Colette

Dans King Kong Théorie, pièce mise en scène par Vanessa Larré et Valérie de Dietrich, Barbara Schulz vêtue d’un mini short, de bas résilles et de boots déclame fièrement ses vers sur la scène du théâtre de la Pépinière à Paris du mardi au samedi à 19 heures.