Ça n’aura échappé à personne. Tout au long de ses spectacles, Florence Foresti met la femme sur un piédestal, pour mieux l’analyser et trouver tous les défauts qu’elle accumule selon la société. Entre critiques de la publicité, les filles « trop douées pour l’amour » ou encore les actrices, l’humoriste n’hésite à dire ce qu’elle pense. Féministe dans l’âme, elle écorche les modèles pré-conçus que l’on nous sert tout au long de l’année.

Pour Télérama, elle dévoile un peu plus du contenu de son prochain spectacle qu’elle fera à la rentrée au Théâtre du Châtelet. Madame Foresti (c’est le titre du nouveau spectacle) continue d’égratigner les femmes qui, pour Florence Foresti, ne se respectent pas et qui l’agacent. « J’aborde des sujets plus noirs, comme la mort, et, bien sûr, la condition féminine. L’image des femmes, ce que l’on veut les forcer à être… Là, je suis plus virulente. Mon sketch, vers la fin, sur le modèle que la chanteuse Miley Cyrus et ses clips sexy à outrance proposent aux jeunes filles, est quasiment un manifeste. » Une prise de position qui n’est pas étonnante de la part de l’humoriste. « Oui, je suis féministe. Fervente. Ce n’est pas un gros mot que je sache ! » Alors que d’autres pensent le contraire, Florence Foresti a bien raison. Le féminisme n’est pas une insulte mais bien un signe d’égalité entre homme et femme. Le féminisme, ce n’est pas d’être contre l’homme mais pour l’égalité. Ni plus, ni moins.

madame foresti affiche bandeau

Madame Foresti © Florence Foresti via Facebook

Pour l’égalité au niveau de l’humour, ce n’est pas encore ça. Quand Télérama demande à la comédienne si l’humour est une arme de séduction chez les femmes, elle est catégorique. « Pas chez une femme. Pas encore, même si la société change… Il faut dire que les femmes ont du retard dans ce domaine. Pendant cent ans, elles étaient drôles… dans la cuisine. » Pourtant, elle sait que certains hommes adorent rire avec une femme mais ce n’est pas toujours évident et quand on lui parle de se mettre dans la peau d’un homme le temps d’un sketch, elle semble déçue de ne pas pouvoir le faire « J’adorerais mais je ne connais pas leurs blessures, leur pudeur, j’ignore comment ils se sentent dans leur corps, ce qu’ils ont sur le cœur et dans l’âme. Je ne joue pas un homme, simplement parce que je n’en suis pas un. »  Il faudra attendre septembre pour retrouver Florence Foresti sur les planches du Théâtre du Châtelet.