La firme Victoria’ Secret est critiquée depuis des années par des associations féministes et religieuses. Celles-ci reprochent à la marque de lingerie de faire de la pornographie soft dans ses campagnes de publicité. Aujourd’hui, Victoria’s Secret est dans une nouvelle controverse. Des personnes accusent la marque d’inciter à l’hypersexualisation des pré-adolescentes et adolescentes. En effet sa marque secondaire Pink, qui s’adresse à un public plus jeune, propose des sous-vêtements très sexy aux slogans parfois provocateurs (« je te défie », « maintenant ou jamais ») et met en scène des mannequins dans des situations qui ne sont pas au goût des parents.

Le dernier clip de cette marque crée la polémique. En cause des filles qui font la fête à Saint-Barthelemy en bikini. Le slogan Bright Young Things intitule clip ce qui ne cache pas l’esprit Spring Break. Victoria’s Secret se défend de s’adresser à des adolescentes et a dû publier un communiqué de presse pour affirmer qu’ils s’adressent à des étudiantes et des étudiantes majeures.

Pourtant quelques semaines auparavant, un responsable de la marque parlait de personnes plus jeunes :

Lorsque les jeunes filles ont 15-16 ans, qu’est-ce qu’elles souhaitent plus que tout ? Elles veulent être plus mûres, ressembler à des étudiantes, et nous contribuons à cette magie avec la ligne Pink

Des produits de la marque Pink © Victoria's Secret

Des produits de la marque Pink © Victoria’s Secret

Les parents, dans cette Amérique religieuse, veulent protéger leurs enfants contre cette hypersexualisation et commencent à se plaindre notamment via la page Facebook officielle de la célèbre enseigne de lingerie. Ils menacent même de boycotter Victoria’s Secret.

Jugez par vous-même en regardant la vidéo qui se trouve ci-dessous :