Après la blogueuse Marion et la Youtubeuse Sophie, c’est au tour d’une créatrice de mode de s’exprimer sur So Trendy. Nadia Autier est une créatrice de corsets et de robes de mariée installée à Cannes sous le nom de La Fée Corsetée. Son site internet www.fee-corsetee.com permet de découvrir ses créations et d’échanger avec elle tout comme sa page Facebook.

Bonjour Nadia, peux-tu te présenter ?

Originaire de Limoges, j’ai aujourd’hui 30 ans et travaille à mon compte depuis octobre 2006. Je suis modéliste – costumière de formation et réalise aujourd’hui essentiellement des corset, serres-taille et robes de mariée sur mesure .

Nadia © La Fée Corsetée

Nadia © La Fée Corsetée

Comment t’es venue l’idée de devenir créatrice de corsets ?

J’ai toujours été très manuelle, c’est le coté spectacle qui m’a emmené au costume (je fais de la danse). Et lors de mes études de costumière à Lyon j’ai appris le corset entre autres petites merveilles. C’est un coup de coeur sur ce vêtement hors du temps qui sublime la femme, mais méritait d’être revu pour garder son look mais mieux respecter le corps d’une femme des années 2000 ! Je n’aime pas trop le prêt à porter, le vêtement de tous les jours à tendance à m’ennuyer cruellement. J’aime créer et j’aime le costume, ce petit vêtement permet tout cela.

Depuis son lancement, La Fée Corsetée a évolué et propose maintenant des robes de mariée. Pourquoi ?

Dès la première année, les demoiselles qui me contactaient m’ont demandé la partie basse de la tenue. C’est bien d’avoir le corset mais la belle jupe qui va avec c’est mieux. Et les futures mariées souhaitaient porter un corset + une jupe donc ce sont elles qui m’ont emportées jusqu’à la création de la robe entière. Il faut toujours les écouter !

© La Fée Corsetée

Robe courte © La Fée Corsetée

Pour les lectrices de So Trendy qui désirent un corset ou une robe La Fée Corsetée, peux-tu nous expliquer comment cela se passe ?

Certaines m’appellent pour me demander comment cela se passe et avoir un contact plus concret. Les plus proches viennent à l’atelier (sur rendez vous) à la suite de cette discussion. Mais la plus part (de la région ou pas) m’envoient un petit mail avec leurs souhaits, leurs questions. Elles trouvent également sur le site internet des petits formulaires de demande de devis où je leur pose les questions essentielles pour débuter un projet (voir ici).

A partir de là on va échanger pas mal de mails à notre rythme afin de mettre au point le projet, le croquis et le devis. Le but n’est pas d’imposer les choses à la cliente mais de partir de ses idées, de ses envies donc il faut bien discuter afin que je puisse me glisser un petit peu dans la tête de la demoiselle !

Une fois le devis accepté, on part sur la recherche des tissus puis sur la confection après que la demoiselle m’ait envoyée ses mensurations.

C’est du sur-mesure et je vois que tu te déplaces dans le sud, à Limoges, à Lyon et Paris. Tu ne peux donc pas répondre à la demande d’une Rennaise ?

Avec mes deux petites ailes je ne peux pas me déplacer partout. Je travaille seule donc entre gestion des mails, des créations, des recherches de matières etc… impossible d’aller chaque week end chez les une ou les autres. Je regroupe en fait les mariées (les corsets seuls se font à distance) pour diviser les frais pour elle et la fatigue pour moi.

Je fais plus de 5h de train (avec un tronçon TGV) pour aller à Paris, je mets 4h pour aller à Lyon et fait 850km pour aller à Limoges… Je pense que la mariée qui souhaite vraiment passer par mes soins peut également faire une part du parcours. Surtout que nous avons besoin de nous voir idéalement 2 fois. 1 fois est bien et parfois nous faisons même le projet entièrement à distance. A Paris, me retrouvent des Belges, Nantaises, Lilloises, des expatriées Londonienne … A Limoges les bordelaises et les toulousaines, … Tout est possible !

Après pour une robe le traitement à distance est une exception, actuellement j’en fais une pour une demoiselle de Bora-Bora ! Mais les serres-taille et les corsets sont faits soit avec une livraison à l’atelier ou alors envoyés directement chez la cliente. Une fiche de mesure a été remplie par ses soins avant la confection et en cas de petites retouches, je suis là !

Corset de type Margot © La Fée Corsetée

Corset de type Margot © La Fée Corsetée

Combien de produits fabriques-tu par mois ?

C’est difficile de répondre à cette question, cela dépend des mois. Une robe n’est pas faite de A à Z d’une traite mais s’étale dans le temps, entre conception du projet, recherche des tissus, confection, rendez vous pour les essayages. Habituellement c’est entre 40 et 50 robes réalisées dans une saison mariage. Les autres créations sont toujours présentes en fil rouge tout au long de l’année.

Qu’est ce qui est le plus compliqué dans la conception de ces produits ?

Il n’y a pas forcément d’étape plus compliquée que d’autres. Les plus longues peut-être sont en fait tout ce qui n’est pas compris dans la confection pure ! En fait c’est toute la mise au point du projet, la recherche de matières. C’est cela qui fait la différence entre une création personnalisée et une collection annuelle. Je passe beaucoup de temps à la préparation des projets. Une fois que le tissu est là, ça roule !

Peux-tu nous parler de tes inspirations, regardes-tu ce que font les créateurs de mode ?

La réponse est NON …. au risque de déplaire à certains… Comme je disais plus haut, je n’aime pas le prêt à porter mais je n’aime pas non plus ce qui est non portable ! La haute couture est belle techniquement bien sûr mais ne m’intéresse pas forcément. J’aurais plutôt tendance à attendre le générique d’un film pour savoir qui était le costumier.

Je suis une manuelle et pas forcément l’archétype de la fille fan de mode. Je suis tombée dans le tissu par goût du spectacle et la robe de mariée me le rend bien, mais je pense que j’aurai pu être tailleur de pierre rien que pour faire bouger mes dix doigts.

Robe de mariée à tulle © La Fée Corsetée

Robe de mariée à tulle © La Fée Corsetée

Les corsets, les robes, je vois que tu as fait quelques sacs à main aussi. C’est quoi la suite ?

Si tu as le temps, je pense que là il faut prendre le sofa d’un psy et analyser mon cerveau…. des idées il y en a beaucoup mais du temps beaucoup moins. Une idée passe, occupe mon esprit pendant que mes mains enfilent l’aiguille. Reste, repart, revient …. bref c’est une sacrée animation qu’il y a dans mon esprit !

Je vais juste lancer des mots alors, qui sont des pistes mais comme je ne sais pas ce que j’aurai le temps de pousser jusqu’au bout, je ne vais pas développer plus mes idées : sac, lingerie, dodo, animaux, bio, imprimerie, ticket ….

Pour donner envie aux lectrices de So Trendy de commander chez toi, peux-tu nous présenter le corset et la robe que tu préfères ?

La robe…. la Press Dress ! Elle a été créée pour un défilé au Palais des Festivals de Cannes. Elle a donc déjà une histoire pour moi mais surtout, je l’aime pour sa simplicité chic. Je l’imaginerai avec d’autres imprimés, façon cupcake par exemple.

La robe journal, Press Dress © HDStudio / La Fée Corsetée

La robe journal, Press Dress © HDStudio / La Fée Corsetée

Le corset… je les aime tous. Mon préféré est un tout simple en soie rouge et déco noire. Un des premiers que j’ai fait qui est dans mon carton à corset chez moi. Il m’a suivi de nombreuses fois sur des salons, expo et surtout lors du festival Trolls et Légendes en Belgique. Un must pour une fée comme moi !

© La Fée Corsetée

Corset en forme coeur © La Fée Corsetée

Merci Nadia !

Rendez-vous demain pour une nouvelle interview sur So-Trendy !