Rappelez-vous de cette histoire qui avait soulevé la presse. L’année dernière, une candidate du concours Miss France avait été destituée de son titre à cause de clichés trop « olé-olé ». Et bien la belle n’a pas dit son dernier mot. Elle compte bien prouver que le caractère de ces clichés n’était pas osé, mais également que le comité était déjà au courant de l’existence des photographies.

Election de Norma Julia

Election de Norma Julia © Norma Julia via Facebook

Cette affaire avait beaucoup fait parler d’elle dans la presse ainsi que dans le monde des Miss. L’année dernière, Miss Roussilon 2013 s’était vu retirer son titre quelques mois avant la grande cérémonie. En effet, le règlement très strict du concours Miss France stipule qu’aucune des candidates ne doit avoir fait de photographies dénudées. Or, Miss Roussillon aurait posé durant une séance professionnelle très peu vêtue. Elle est donc accusée de « non-respect du règlement de la société Miss France » et a été destituée de ses fonctions par le comité régional. La miss déchue s’était alors plainte car selon elle, elle avait déjà prévenu le jury de l’existence de ces photos et ce dernier aurait accepté sa candidature sans problèmes.

La belle, qui ne pourra participer au concours de Miss France 2014, est de retour et annonce qu’elle n’a pas abandonné sa bataille. La presse a clairement compris qu’elle est déterminée à se faire entendre, elle avait même refusé de rendre son écharpe. Elle a décidé d’aller plus loin en attaquant la société Miss France en justice. Son avocat déclare alors que le comité était au courant des photographies avant-même l’élection. Il ajoute également que les clichés ne « portent pas atteinte à l’honneur ni à la réputation du concours et des candidates » car la poitrine de la « Miss » était cachée par mains. En effet, Norma Julia aurait prévenu la déléguée de la société Miss France en Roussillon, Cindy Filipiak, de l’existence de ces photos. Plus récemment interviewée par France Bleu, Norma Julia annonce qu’elle a décidé de dévoiler les fameux clichés de la polémique. Elle dénonce alors « une injustice » provenant du Comité Miss France car selon elle les photos étaient « artistiques ». Elle poursuit :

On me voit nue, les mains sur les seins avec les cheveux qui volent, c’est vraiment très artistique. C’est beaucoup de mouvements de souplesse et tout ça. […] J’estime que je n’ai rien à cacher. On va montrer les photos afin de prouver qu’il n’y a aucune raison que je sois destituée à cause de ça !

Les Miss réunies, dont Norma Julia

Les Miss réunies, dont Norma Julia © Norma Julia via Facebook

Patience donc pour l’élucidation de cette affaire de Miss. Norma Julia s’est malgré tout présentée au concours de Miss Nationale. Le concours aura lieu à Paris le 14 décembre prochain, sous la direction de Geneviève de Fontenay. Quant aux fameuses photographies si controversées, elles seront (enfin) révélées le 30 novembre prochain lors d’une exposition spéciale à Perpignan, une région qui tient lui tient à cœur :

Le but de cet événement c’est rencontrer tous les Catalans qui m’ont soutenue et dévoiler ces fameuses photos du litige car j’estime que je n’ai rien à cacher. C’est une grosse injustice donc je vais montrer qu’il n’y a aucune raison que je sois destituée à cause de ça.