Virginie Efira s’est intimement confiée au Journal du Dimanche paru le 17 novembre dernier. Dans cette interview exclusive, elle est revenue pour quelques instants sur son parcours professionnel, de ses débuts d’animatrice à aujourd’hui. Lors de ces confessions, la belle blonde a révélé des petits détails inattendus sur son passé d’adolescente. Pour notre plus grand plaisir, elle nous laisse alors découvrir un visage d’elle que l’on ignorait.

Virginie Efira

Virginie Efira © Virginie Efira via Facebook

Lors de l’interview, Virginie Efira apparaît toujours aussi rayonnante et de bonne humeur. Cependant, elle a bien changé car elle n’a pas toujours été telle qu’elle l’est au jour d’aujourd’hui. Lors de l’interview, elle évoque son adolescence et révèle que c’était pour elle une période difficile. Durant ses années dures, l’actrice se cherchait et se posait de nombreuses questions. Elle avoue qu’elle était une adolescente ronde :

Je ressemblais, à 16 ans, à un gogo danseuse avec chaîne en or à la cheville. C’était bien moi. Je mangeais à tous les râteliers. Je surlignais ma féminité tout en la cassant par un comportement de garçon.

Pour la jeune femme, cette façon de se comporter et de s’habiller était pour elle un moyen de dissimuler son mal-être d’adolescente. C’est pourquoi aujourd’hui elle est objective et ne juge pas les femmes à l’allure provocante : « La vulgarité chez une femme arrive à me toucher. Elle peut être un désir désespéré de plaire, trahissant un manque d’assurance ». Désormais, l’actrice belge a clairement trouvé l’assurance qui lui manquait étant plus jeune. Une assurance qui lui a permis de faire ses débuts en tant qu’animatrice de l’émission « La Nouvelle Star » en 2006. Virgine Efira réalise pourtant vite que ce n’est pas ce qu’elle désire réellement faire. Elle décide alors de stopper sa carrière d’animatrice pour se lancer dans le cinéma, ce qui la passionne. Elle parvient à se faire une place dans ce nouvel univers, chose qui n’était pas gagnée : « Quand on est blonde et belge, et qu’on a présenté un hit-parade, on ne vous envisage pas comme Isabelle Huppert. », commente-t-elle. Puis, elle se fait remarquer grâce à la diffusion de la série « Off Prime », sur M6. Sa carrière au grand écran décolle ensuite grâce à Dominique Farrugia qui lui offre un rôle dans « L’amour c’est mieux à deux ».

Virginie Efira dans L'Amour c'est mieux à deux

Virginie Efira dans L’Amour c’est mieux à deux © Virginie Efira via Facebook

Enfin, cette année 2013 était une année de consécration pour l’actrice de 36 ans. Tout d’abord dans sa vie professionnelle car elle a cartonné dans le film « 20 ans d’écart » avec 1,4 million d’entrées. En ce moment même, elle est à l’affiche du dernier film de François Cluzet et Guillaume Canet, « En Solitaire ». Puis également dans sa vie personnelle car au printemps, Virginie Efira a eu la joie de donner naissance à son premier enfant, Ali, fruit de son amour avec Mabrouk El Mechri. Cependant, la jeune maman reste réaliste et refuse de rentrer dans les clichés de la mère qui délaisse sa vie professionnelle pour ne vivre plus que pour son enfant :

Le mieux est, en fait, d’en dire le moins possible. Le devoir a percuté le plaisir. Je connais maintenant, avec ma fille, la culpabilité et la responsabilité. J’ai songé à lui mettre un livre de Simone de Beauvoir entre les mains à 5 mois […] Mais je ne veux pas faire peser sur elle le poids de ce que je suis. Je n’ai jamais envisagé ma fille comme une extension de moi-même.