La rumeur courrait depuis plusieurs semaines mais la nouvelle fut annoncée officiellement telle une bombe lundi. La maison de luxe Louis Vuitton vient de nommer le styliste français Nicolas Ghesquière comme nouveau directeur artistique de sa ligne féminine. Il succède ainsi à l’américain Marc Jacobs qui occupait ce poste depuis plus de quinze ans. L’entrée en fonction du créateur est immédiate. Cette fonction concerne les défilés, les pré-collections pour la femme avec le prêt-à-porter, les souliers ou encore les accessoires. Sa future et première collection Louis Vuitton sera présentée à Paris le 14 mars prochain pour les défilés prêt-à-porter féminin de la Semaine de la Mode de l’automne-hiver 2014/2015. Retenez la date ! L’intéressé, Nicolas Ghesquière déclare :

Louis Vuitton a toujours incarné pour moi le symbole ultime du luxe, de l’innovation et de l’exploration. Je suis très honoré de la mission qui m’est confiée et fier de rejoindre l’histoire de cette grande maison dont je partage les valeurs et la vision. J’ai hâte de me joindre aux équipes. Nous allons ensemble construire le futur de la marque tout en préservant son héritage prestigieux

Parallèlement, en octobre dernier, il s’agissait du célèbre styliste américain Marc Jacobs qui, à 50 ans, faisait l’annonce de son départ de Louis Vuitton après 16 ans chez la marque de luxe. Le beau brun fut un pilier pour la griffe, qui, grâce à lui est devenue LA marque la plus rentable de la maison LVMH. Aujourd’hui Marc Jacobs se consacre entièrement à sa propre griffe pour préparer son entrée en Bourse. Celle-ci est d’ailleurs détenue en partie par LVMH.

Marc Jacobs quitte Louis Vuitton

Marc Jacobs © Louis Vuitton

La direction artistique LV était auparavant assurée par Marc Jacobs seul. Elle est désormais divisée entre trois têtes puissantes : Nicolas Ghesquière, Kim Jones qui est le directeur des collections masculines depuis 2011 et Darren Spaziani qui est le directeur de la ligne de maroquinerie depuis le 1er octobre. Récemment la direction de la marque a subi d’importants changements. Michael Burke, un fidèle du groupe LVMH qui a travaillé pour Dior, Fendi et Bulgari, a été nommé président-directeur général de Louis Vuitton en décembre 2012. En septembre, Delphine Arnault qui est la fille du patron de LVMH (Bernard Arnault) et qui a travaillé chez Dior, est devenue le second PDG de la marque Louis Vuitton.

C’est donc à l’âge de 42 ans que Nicolas Ghesquière reprend les rennes de Louis Vuitton, bénéficiant déjà d’un long parcours derrière lui. Pourtant le petit Frenchie ne sort pas d’une école emblématique telle que Central Saint Martins ou le studio Berçot. Il est l’un des rares à être parvenu à s’édifier et à se créer un nom de lui-même. C’est à l’âge de 14 ans qu’il fait ses premiers pas dans le monde de la mode en effectuant un premier stage chez Agnès B. Puis à la fin de ses années lycée, il devient assistant chez Jean-Paul Gaultier avant d’être styliste maille chez Thierry Mugler. Il travaille aussi pour Stéphane Kélian (spécialisé dans les chaussures) ainsi que Trussardi (le cuir) entre autres. En 1997, il fait ses premiers pas dans la maison de luxe Balenciaga qui appartient au groupe Kering (concurrent de LVMH) afin de développer le marché asiatique. En l’espace de quelques années, il sut donner un souffle nouveau à la maison de couture. Il y a un an pourtant, Nicolas Ghesquière annonce qu’il met fin à la collaboration en question après 15 ans. Pour autant, Balenciaga n’en a pas fini avec lui. En effet la marque le poursuit devant le Tribunal de grande instance de Paris pour “non-respect du devoir de réserve”. En effet, lors d’une interview accordé à System Magazine en avril 2013, le créateur aurait critiqué les choix commerciaux de son ancien employeur. La marque lui réclame 7 millions d’euros. Cette subite séparation a déclenché une avalanche de réactions de la part des fashionistas du monde entier, la déception est partout. Reconnaissant le talent du créateur, tous espéraient alors qu’il allait fonder sa propre ligne de vêtements. En effet, en 2001 à New York, le Frenchie a eu le privilège d’être récompensé comme célèbre « International Designer Of The Year ». Un titre extrêmement convoité que tout le monde pensait revenir à Karl Lagerfeld ou Alexander McQueen.

Nicolas Ghesquière pour Balenciaga

Nicolas Ghesquière pour Balenciaga © Nicolas Ghesquière via Facebook

Quant à la marque Louis Vuitton en elle-même, elle contribue à quasiment la moitié des profits du groupe LVMH, le number one mondial du luxe dirigé par Bernard Arnault. A elle seule la griffe Louis Vuitton a réalisé 7,5 milliards d’euros comme chiffre d’affaires, soit plus du double de Gucci, appartenant au concurrent Kering. Cependant même si LVMH a plus que décuplé ses ventes en l’espace de dix ans, sa croissance s’est affaiblie à cause de la crise. Louis Vuitton cherche alors à retrouver un caractère d’exception, la maison veut se repositionner vers le très haut de gamme, le luxe. C’est ainsi que le nombre d’ouvertures de magasins va diminuer et les lignes seront encore plus sophistiquées. Ainsi, la marque a annoncé vouloir mettre en avant les sacs en cuir à ceux en toile enduite. Son but est de vendre plus de sacs à plus de 3 500€ comme « Capucines » ou « Vivienne » et moins de modèles « Monogram » en toile. Avec Nicolas Ghesquière comme nouveau directeur artistique, la marque souhaite offrir un certain renouveau à ses collections. Elle veut mettre de côté le style de Marc Jacobs pour mettre en avant un style plus graphique, des lignes plus simplifiées et des formes plus construites. Il faut donc patienter jusqu’au mois de mars afin de découvrir la toute fraîche et nouvelle collection. Sortez vos agendas !