Vous n’êtes pas sans le savoir, vous lecteurs de magazines et de sites culturels, que la mode est un univers très restreint. Les modèles se ressemblent sur toutes les surfaces que ce soit dans les magazines de mode mythiques tels que Vogue, Elle, Marie-Claire ou les plus récents comme Be, Grazia ou encore Glamour. Vous pouvez même feuilleter un magazine de décorations ou de cuisine, les modèles présents auront la même morphologie. Ce n’est pas seulement le cas des magazines car même à la télévision, les présentatrices, animatrices, chroniqueuses etc doivent avoir le même physique. Mais jeunes femmes rassurez-vous et jeunes hommes ouvrez les yeux, tout cela n’est que pures illusions !

Dénonciation des retouches photos de la marque Debenhams

Dénonciation des retouches photos © Debenhams

Désormais, chaque photo, chaque vidéo et même chaque affiche publicitaire est retouchée. C’est désormais une obligation, une étape par laquelle il faut passer. Non seulement lors des photoshoots, les éclairages et positions sont ajustés afin que le modèle paraisse la plus mince possible. Mais ensuite s’enchaîne une séance de retouches qui est devenue indispensable. Tout est modifié, que ce soit les basiques comme l’éclairage et le format mais évidemment aussi le modèle en lui-même. A l’aide de logiciels comme Photoshop, les professionnels peuvent modifier la taille du mannequin, ses éventuelles formes, sa coupe de cheveux, ses quelques petits bourrelets etc défauts… Le « but » alors est d’obtenir une image parfaite, un cliché avec une fille que l’on ne peut que trouver dans les magazines. Et oui dans la rue, le mannequin en question ne sera pas comme cela, une telle perfection ne peut être que fictive.

Comme nous le prouve cette vidéo, les mannequins qui posent sont parfois pulpeuses et charnelles. Ce sont des filles que l’on croise partout, seulement elles ont souvent un petit quelque chose en plus dans leur visage. Elles sont simplement belles et elles ont des formes ! Mais il ne suffit que de quelques secondes pour qu’un modèle passe d’un 42 à un 34. Certaines marques dénoncent cette tendance et tentent alors de se démarquer. Est-ce un coup de publicité ou une réalité on l’ignore, mais le principe est là. On peut évoquer les initiatives récente de la géante marque suédoise H&M ainsi que les propos de son directeur général. Karl Johan-Persson s’est ouvertement livré lors d’une interview où il explique le point-de-vue de la mode et de la femme qu’H&M représente. Le dirigeant a récemment mis en oeuvre plus nouveautés dans le but de mettre les formes des femmes en avant et de sortir de ce stéréotype de la minceur. Par exemple, la sulfureuse Beyonce a été ambassadrice de la marque le temps de l’été dernier. Sur les clichés sont corps apparaît pulpeux comme l’image de la belle. Elle aurait également refusé la moindre retouche sur ses photos qu’elle veut naturelles. Enfin, le directeur a souhaité remettre l’image de la ligne grandes tailles de sa marque entre les mains de Jennie Runk, un top model avec des formes assumées. Lentement et difficilement, l’univers de la mode s’ouvre peu à peu à la diversité des morphologies. Rappelons mesdames et messieurs que la taille moyenne chez les femmes françaises est le 40 (à environ 20%) suivi du 42 (environ 17%).

© H&M

© H&M