Un incident lors de la tenue de l’Assemblée Nationale le mardi 8 octobre a secoué l’opinion publique française. Les institutions de la république seraient-elles sexistes ? Alors que le débat sur la parité homme – femme à l’Assemblée est toujours d’actualité, dénonçant un nombre d’hommes bien plus élevé que le nombre de leurs collègues féminines, cet incident repose la question du machisme en politique.

Incident à l'assemblée Nationale :sexisme et caquetement

Véronique Massenneau tente de s’exprimer sous les caquètements du député UMP Philippe Le Ray

Alors que la député EELV (Europe Ecologique Les Verts), Véronique Massenneau, se lance dans son discours sur la loi des retraites, des caquètements retentissent dans l’hémicycle. Un groupe de députés UMP avec en tête Philippe Le Ray du Morbihan ont commencé à imiter la poule pendant que leur collègue s’exprimait. Réprimandé par Mme Massenneau et Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, le député UMP n’a pourtant pas cessé sa blague sexiste. La tension monte et Véronique Massonneau doit interrompre deux fois son discours avant de lâcher :

Oh ça suffit là, qui est-ce qui fait ça ? Arrêtez quoi, je ne suis pas une poule !

Claude Bartolone a remis les pendules à l’heure en expliquant qu’il ne tolère pas ces comportements et que l’assemblée nationale ne devait pas ressembler à une cour de récréation ! Sanctionné le lendemain, M. Philippe Le Ray se verra amputé d’un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois. Pas sûr que cette mesure permettra d’endiguer de manière durable le sexisme dans les institutions de la République Française.

La vidéo de l’incident à découvrir :