Cela fait maintenant plusieurs semaines que le sujet passionne. France 2 souhaite intégrer la compétition du meilleur talk-show en lançant son propre programme dès la rentrée, occupant la case du 18h actuellement laissée aux mains de Laurent Ruquier et sa quotidienne d’humour On n’demande qu’à en rire.

Devant la prolifération des émissions de bande et leur franc succès sur les chaînes privées, Le Grand Journal – bientôt revisité par de Caunes – sur Canal+, Touche pas à mon poste sur D8, bientôt un revival de Sans aucun doute sur TMC, la montée sur le créneau d’M6 autour de Valérie Damidot – ainsi que France 5, sur laquelle C à Vous se porte très bien et devrait conserver ses scores avec l’arrivée d’Anne-Sophie Lapix – le service public lancerait ainsi son propre talk-show en access prime-time. Mais, soucieuse de la redoutable concurrence, la chaîne semble déterminée à programmer son nouveau projet une heure plus tôt, à 18h, laissant le soin à ses jeux de contrer le phagocytage d’audience des bandes d’en face. Un pari très risqué, qui fait beaucoup parler de lui.

Au-delà du développement d’une initiative novatrice pour France 2 – et plus largement France Télévisions – , toujours sous le coup d’une réputation peu favorable, ses annulations à la chaîne – Vous trouvez ça normal, Taratata, CD’aujourd’hui, Chabada, Des mots de minuit – prenant encore à la gorge de nombreux animateurs, ce qui alimente sa médiatisation réside en effet dans la communication désastreuse entourant le projet depuis sa décision de lancement.

Des têtes d’affiche approchées par dizaines, ayant toutes exprimé leur refus, des annonces régulières qui mettent à mal Morgane Productions, ses responsables. Ainsi, Stéphane Bern, Laurent Ruquier, Frédéric Lopez, Marie Drucker, Daphné Roulier, Nathalie Iannetta, et plus récemment Flavie Flament – déjà franc second choix de la chaîne, absente de la télévision depuis son départ pour RTL, qui a récemment déclaré son enthousiasme premier par la suite altéré par un projet qui ne lui convenait pas – , tous ont apposé leur veto.

C’est donc dans ce cadre peu avantageux qu’Anne-Elisabeth Lemoine entre dans la course. Actuel joker d’Ali Baddou sur La Nouvelle Edition, celle qui vient de donner naissance à un petit garçon aurait été à son tour approchée très sérieusement par la chaîne. Au point que Télé Deux Semaines annonce une signature de contrat imminente. Une information d’autant plus crédible que visiblement désireuse de renouveau, l’animatrice avait longtemps songé à proposer sa candidature pour la quotidienne du midi de France 5. Un autre nom revient pourtant également sur la table, celui de sa collègue de Canal+ Ariane Massenet, dont La Matinale vient de s’arrêter.

Anne-Elisabeth Lemoine, © Canal+

Anne-Elisabeth Lemoine, © Canal+

Le service public recherche donc une femme, une animatrice journaliste, capable de tenir une bande, et les deux choix évoqués ne pourraient être meilleurs. Espérons toutefois que l’émission réussisse à surpasser les couacs entourant sa prochaine mise à l’antenne, et ne soit pas, comme l’avait été le rendez-vous de Bruce Toussaint, déprogrammée au bout de quelques mois. Canal+ peut-il finalement porter chance à France 2 ?