Le nom de Maïtena Biraben avait fuité il y a plusieurs semaines, c’est finalement Antoine de Caunes qui aura remporté la mise. Pour supplanter le grand manitou du Grand Journal, Michel Denisot, il fallait au moins ce grand nom de l’esprit Canal, trublion de Nulle Part Ailleurs, représentant de l’âge d’or de Canal+,  symbole par excellence d’impertinence.

Antoine de Caunes à la présentation des César © Canal+

Antoine de Caunes à la présentation des César © Canal+

Annoncé parmi les favoris dès la nouvelle de la défection du nouveau rédacteur en chef de Vanity Fair, il avait rapidement fait connaître son refus à la presse, s’avouant trop occupé par des projets de cinéma. Car depuis l’arrêt de Nulle Part Ailleurs, l’homme de télévision polyvalent s’était tourné vers le septième art. Production, réalisation, acteur, présentation depuis neuf ans des César. Toujours un orteil dans cette chaîne qui lui était chère. Libération vient de le révéler, c’est pourtant bien Antoine de Caunes, porteur des années fortes de l’access prime-time de Canal+, qui animera dès la rentrée une nouvelle formule du Grand Journal.

Une moyenne de 20% de diminution de l’audience enregistrée cette année, la concurrence de C à Vous – renforcée à la rentrée par le transfert d’Anne-Sophie Lapix de Dimanche+ à la suite d’Alessandra Sublet –  et de Touche pas à mon poste, le protégé de D8, récemment lancée par Canal lui-même, Le Grand Journal a perdu de son prestige. Un échec de la co-animation de Daphné Bürki ? Abandonné par son père Michel Denisot – nouvelle coqueluche de la presse écrite – , il est temps pour le rendez-vous quotidien de retrouver ses grandes lettres d’antan. Successeur de Nulle Part Ailleurs, il tape dans le mille en s’offrant son grand animateur/humoriste qui n’a jamais déçu. Coiffant au poteau les rivaux Ali Baddou – le dauphin – et Maïtena Biraben – risquant peut-être l’usure en s’exposant tout l’été dans le News Show – , Antoine de Caunes saura semble-t-il prendre le contre-pied des critiques cyniques lasses de la bienséance du Grand Journal, écorné par les révélations de l’un de ses chroniqueurs sur les backstages nauséabonds de l’émission.

Les talk-shows de France Télé comme de la TNT n’ont qu’à bien se tenir, le roi Antoine revient avec une émission à 80% remaniée, un rendez-vous qui annonce moments cultes de rire, analyses divertissantes et points de vue virulents. On adore déjà.