Le 15 mai, début du Festival de Cannes, jour de la cérémonie d’ouverture donc première montée des marches, Julianne Moore avait fait parler d’elle. Moulée dans un tissu bicolore made by Christian Dior, elle aurait certainement préféré que l’objet de la médiatisation se porte sur sa robe, mais ce sont en fait ses orteils comprimés qui ont mis les reporters en émoi. L’affaire des orteils, le PetonsGate, le Toe-Mageddon.

Invitée de Jimmy Fallon pour son Late Night le 23 mai dernier, l’actrice est donc revenue sur cet épisode embarrassant, ce fâcheux incident, cette scène qui lui a attiré les couvertures des magazines de la terre entière, dans la rubrique « fashion faux pas ». Évoquant la pression régnant à l’événement international du septième art, cette insistance omniprésente mise sur l’allure parfaite du tapis rouge, Julianne Moore avoue avoir pensé que du choix de la robe à la coiffure en passant par le maquillage, elle pensait tout avoir sous contrôle. Mais elle se trompait.

Ayant décidé du port des sandales Charlotte Olympia avec l’approbation de sa styliste Leslie Fremar, se souciant de son caractère pratique pour la marche, elle avait remarqué l’étroitesse de la plateforme avant. En étudiant la possibilité de fugue de ses orteils vers le côté, elle avait réalisé qu’en marchant très lentement, il n’y avait aucune raison que la mésaventure se produise. « Ca n’arrivera pas, qui a ses orteils qui se barrent sur tapis rouge ? » plaisante-t-elle sur le plateau de télévision. Ce qu’elle avait omis de réaliser, c’est qu’elle aurait à pivoter durant son parcours vers le Palais des Festivals, se tourner vers les photographes afin qu’ils puissent remplir leur job.

Je n’ai rien senti, j’étais confortable dans mes chaussures. Je suis allée voir le film, et en sortant je suis allée sur internet pour chercher une photo. C’est là que j’ai eu vent du Toe-Mageddon.

Poussant le trait d’humour jusqu’au bout, c’est dans l’hilarité générale que l’actrice a tendu au présentateur une boîte contenant ses supposés orteils, avouant avoir « pris des mesures pour que cela ne se reproduise plus ».

© Late Night

© Late Night

© Late Night

© Late Night

Un retour plein d’autodérision sur le honteux événement qui fait plaisir à voir. En dépit de sa grande carrière, Julianne Moore ne se prend pas au sérieux, et que c’est agréable !