14 maisons de Haute Couture, plusieurs milliers de personnes répondant au statut de mannequin, tel est définit par la loi, et environ 3000 agences dans le monde. Les critères de beauté font polémiques. La lutte contre les mannequins anorexiques continue. Une loi a été votée et est devenue applicable dès samedi dernier.

Nouvelles règles dans le mannequinat

Ces dernières années, les critères de beautés ont évolué aux yeux des créateurs. Cependant, les mensurations restent fidèles à elles-mêmes. L’idéal féminin : 1m80 pour 40 kilos. Bien que le diktat de la maigreur fait des ravages dans le monde, les avis diffèrent, mais s’estompent avec le temps. Désormais, une nouvelle règle apparaît dans l’univers impitoyable des strass et paillettes. Les agences de mannequinats se doivent de sélectionner des femmes qui ont un indice de masse corporelle supérieur à 18.

Victoire Maçon Dauxerre, ancien mannequin, lutte contre l'anorexie

Victoire Maçon Dauxerre, ancien mannequin, lutte contre l’anorexie © Jamais assez maigre – Victoire Maçon Dauxerre via Facebook

Mais le point le plus important est un certificat médical obligatoire, valable deux ans, pour tous les mannequins français ou européens voulant travailler en France. Afin de limiter les troubles du comportement alimentaire, la mention photographie retouchée sera également imposées. Il ne faut pas oublier que l’anorexie est la deuxième cause mortelle chez les jeunes de 15/24 ans, après les accidents de la route.

Du 32/34 aux corps pulpeux

Comme de nombreuses mannequins, Adriana Karembeu était considérée comme trop grosse. Sa seule obsession était de rester maigre. Les mannequins aux normes, les pré-adultes, Aphrodite (transgenres), … Une nouvelle catégorie remplit les podiums. L’arrivé de ce phénomène débute en 2014. Pour la toute première fois, un mannequin aux mensurations généreuses défile sur le podium américain. Denise Bidot ouvre la marche à ses collègues en représentant la marque Chromat.

Le mannequin Hunter McGrady pose pour la marque Pepsy

Le mannequin Hunter McGrady pose pour la marque Pepsy © Hunter McGrady via Instagram

Cette vision novatrice aide les cintres, comme Hunter McGrady ou Liza Golden-Bhojwani à prendre conscience de leur corps. Cette dernière décide de ne plus se sous-alimenter pour travailler dans le mannequinat. Ainsi, elle est un modèle pour toutes ces femmes. A l’aide de son compte Instagram, elle prône le body positivism (s’accepter tel que l’on est).

Liza Golden-Bhojwani est un mannequin adepte du body positivism

Liza Golden-Bhojwani est un mannequin adepte du body positivism © Liza Golden-Bhojwani via Instagram

Pour recevoir des bons plans, participer à des jeux concours et suivre suivre l'actu mode, people, beauté, rejoignez la communauté So-Trendy sur Facebook :